The Night Manager saison 2 : Charles Cumming rejoint l'équipe de rédaction

L'auteur d'espionnage britannique, Charles Cumming, se joint à l'équipe de rédaction pour une secrète deuxième saison.

La saison 2 de la série The Night Manager, serait-elle en train de voir le jour, pour notre plus grand bonheur ?

En tout cas, l'auteur d'espionnage britannique, Charles Cumming, a annoncé faire parti de l'équipe des quatre scénaristes qui planchent dessus. Il rejoint ainsi son confrère, Matthew Orton, déjà à bord pour écrire la deuxième saison du thriller d'espionnage de John le Carré.

Pour l'instant la société de production, The Ink Factory, reste timide sur le sujet car cette deuxième éventuelle saison n'a pas été officiellement commandée par BBC One pour le public britannique et par AMC pour le public américain.

De plus, John le Carré n'a pas écrit de suite à son oeuvre et il a horreur de permettre aux producteurs ou cinéastes de développer son travail sans livre. Mais, comme ses deux fils dirigent The Ink Factory, ils pourraient surement contourner le problème.

Cumming a d'ailleurs déclaré : "Le Carré n'a jamais permis à l'une de ses histoires d'avoir une suite qui n'est pas basée sur un roman. Notre travail consiste donc à écrire une saison qui sera encore meilleure que la première, tout en restant fidèle au ton du monde créé par le Carré et aux personnages".

En outre, Tom Hiddleston, l'interprète de l'énigmatique Jonathan Pine, personnage sous couverture pour exposer le marchand d'armes milliardaire, Richard Roper (Hugh Laurie) dans la première saison, a indiqué qu'il aimerait participer à la suite de la série, tout comme Olivia Colman et Elizabeth Debicki, bien qu'il soit peu probable que le casting en entier revienne.

Enfin, Cumming a rajouté : "Tout ce que je peux dire, c'est que Le Carré a donné sa bénédiction au projet. Les quatre d'entre nous dans la salle des écrivains sont tenus au silence. Certains personnages que le public connait et aime reviendront, d'autres non. Les lieux seront somptueux, l'intrigue aussi passionnante et aussi complexe que l'histoire de Le Carré. Nous sommes tous conscients que la barre a été fixée très haute en termes d'attentes du public. Le défi auquel nous sommes confrontés est de répondre à ces attentes, voire même de les surpasser".

Pas de pression donc.